Blog

Louer sa résidence secondaire sur Airbnb: quelle fiscalité ?

Après les avantages et la législation, voici le dernier volet de notre dossier sur la location saisonnière des résidences secondaires. Dans cet article, BNBKEYS, votre spécialiste de la gestion Airbnb, se penche sur le sujet complexe de la fiscalité. En effet, les revenus tirés de la location d’une résidence secondaire sont imposables et soumis à prélèvement sociaux. Aussi, il est primordial de bien s’informer et d’être attentif à compléter les démarches en temps et en heure. 

Location saisonnière de résidence secondaire: Quels sont les revenus concernés ?

Comme l’indique le Service Public, les revenus issus de la location de locaux meublés, en tant que loueur en meublé non professionnel (LMNP), sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu. Ils doivent être déclarés en tant que bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Afin de qualifier comme LMNP, il faut remplir au moins une des deux conditions: 

  • Les recettes annuelles tirées de la location courte durée par l’ensemble des membres du foyer sont inférieures à 23 000 €
  • Ces recettes sont inférieures au montant total des autres revenus d’activité du foyer fiscal (salaires, autres BIC …).

Location saisonnière de résidence secondaire: Quelle fiscalité ?

En fonction de vos revenus locatifs, vous pouvez choisir entre un régime micro-BIC et le régime d’imposition applicable de plein droit dit de bénéfice réel. Le régime forfaitaire du micro BIC étant le plus répandu dans le cas des propriétaires de résidences secondaires, c’est sur ce-dernier que nous allons nous focaliser. En effet, vous pouvez prétendre à ce régime si vous louez un meublé de tourisme, et que vos recettes annuelles perçus en 2019 ne dépassent pas 170 000 €. Toutefois, si c’est la 1re ou la 2e année que vous dépassez ce plafond, vous pouvez bénéficier de ce régime une année supplémentaire. Ainsi, le bénéfice imposable est égal aux recettes diminuées d’un abattement forfaitaire pour frais de 71 %. Par ailleurs, les charges ne peuvent pas être déduites. 

Pour de plus amples informations sur le régime de bénéfice réel ou micro-BIC, rendez-vous ici

Déclarer des revenus perçus en 2019

Voici un pas à pas des démarches à entreprendre pour déclarer ses revenus de l’année précédente. Dans ce cas, les revenus perçus en 2019 mais à déclarer en 2020. Toujours dans l’hypothèse où vous relevez du régime micro-BIC (micro-entreprise), vous devez indiquer le montant brut de vos recettes sur votre déclaration de revenus en ligne. Vous pouvez également remplir le formulaire n°2042 C-PRO.

En tant que LMNP, vous devez être inscrit au répertoire Sirène de l’Insee. Cette formalité est gratuite et simple. En quelques clics, vous pouvez obtenir votre numéro SIRET. Il faudra le reporter sur votre déclaration complémentaire de revenus.

Enfin, sachez qu’en fonction de votre situation, vous devrez payer la cotisation foncière des entreprises. Nous vous conseillons de consulter le service des impôts des entreprises (SIE) du lieu où se situe le logement loué pour savoir si vous aurez ou non à régler cet impôt.

Location saisonnière de résidences secondaires: les cotisations sociales

Si vous proposez un bien meublé à la location de courte durée (à la journée, à la semaine ou au mois) et qu’il ne s’agit pas de votre domicile, vous devrez payer des cotisations sociales si vos recettes annuelles sont supérieures à 23 000 €. Si vos recettes ne dépassent pas 82 800 €, vous pouvez choisir de vous affilier au régime général de la sécurité sociale.

La législation et la fiscalité en terme de locations saisonnières évoluant rapidement, cet article ne saurait faire foi et a été produit à titre d’information. Pour connaitre les règles spécifiques à votre situation, nous vous invitons à vous renseigner auprès des autorités compétentes, à consulter le site internet de la commune où à vous rendre régulièrement sur le site du Service Public dédié.

Découvrez les biens d'exception des propriétaires qui nous font déjà confiance

Nous appeler